L’importante avancée des connaissances sur le cerveau permettent sur des bases scientifiquement crédibles d’apporter des modifications dans la pédagogie, à la fois pour améliorer la réussite – si possible de tous les élèves – mais aussi pour modifier le climat de la classe et la représentation que les élèves se construisent d’eux-mêmes. L’apport des sciences cognitives amènent enfin les enseignants à travailler un peu différemment.

Les enseignants du dispositifs mettent ainsi en œuvre une ou plusieurs modalités pédagogiques traduites des apports des sciences cognitives de l’apprentissage.

Les domaines suivants sont abordés : mémorisation, compréhension, attention, implication active, évaluation. Elles peuvent inclure la pratique d’outils numériques.